Accueil ACTUALITE Fêtes de fin d’années amères pour les habitants de Bandunduville et ses...

Fêtes de fin d’années amères pour les habitants de Bandunduville et ses environs ?

PARTAGER
ROUTE 1 NATIONALE BDD
Populations de l'Ex-Bandundu

La route nationale numéro 1 qui relie Kinshasa à la ville de Bandunduville est dans un état de détérioration inquiétant c’est ce que constate un lanceur d’alerte qui vient de parcourir en 16heures de temps au lieu de 9heures ce tronçon long de plus de 200 km.

Olivier Konfie qui alerte l’opinion est un ancien correspondant d’un média radiotélé de Kinshasa dans l’ex-Bandundu, aujourd’hui il est avocat. Sur les réseaux sociaux, il décrit le calvaire enduré par les usagers de cette route d’intérêt national. Il explique ses échanges avec des personnalités de cette partie de la république notamment le Gouverneur du Kwilu nouvellement élu, le Professeur Balabala et le Vice-Gouverneur du Mai Ndombe Massamba Malika Job Antoine ainsi que le Directeur Général de l’Office des routes Monsieur MUTIMA.

Pourquoi cette route se trouve dans cet état ?

Les dernières pluies qui se sont abattues sur cette partie du pays ont accéléré l’impraticabilité dudit tronçon et conduit à la coupure de la route à certains endroits notamment sur les derniers 5km avant d’atteindre le chef-lieu de la Province du Kwilu nous rapportent deux conducteurs qui relient Mongata et Bandunduville fréquemment. L’un d’entre eux s’exclament « L’office des routes pouvaient nous éviter cette situation qui perturbent nos navettes car il nous est difficile de satisfaire à temps nos passagers qui voyagent pour diverses raisons de fois urgente, l’avion coute et n’est pas accessible à toutes les bourses ».

Citant le Gouverneur du Kwilu, l’avocat Konfie qui a pris langue avec Monsieur Balabala confirmera la présence des fonds logés dans les comptes de l’Office des routes destinés aux travaux de cette route.
Au-delà des actions officielles, où serait passé toutes filles et fils de cette contrée qui occupent des hautes fonctions politiques au pays et qui œuvrent dans le secteur privé ?

Premier test de Lobbying pour « l’espace Bandundu» ?

Nous avons pourtant assisté au lancement avec pompe devant des notabilités influentes de l’ex-Bandundu à Kinshasa de la plateforme « Espace Grand Bandundu », un groupe de jeunes ressortissants des 3 actuelles provinces (Mai Ndombe, Kwilu et Kwango) qui constituaient jadis l’ancienne Bandundu, une structure qui s’est attribué comme mission principale d’œuvrer pour le développement de cet espace.

Un premier test pour ces jeunes gens plein d’ambitions et d’idées novatrices pour assurer la relève des anciens et le rayonnement de ces 3 provinces qui ont notamment un rôle de grenier pour Kinshasa et les environs.

Assisteraient-ils impuissant à cette détérioration de la route qui impactera sans nul doute sur le social et les opérations économiques de leur contrée en cette période de forte demande en consommation due aux fêtes de fin d’années ?

L’état de cette route, un danger permanent.

Route Mongata – Bn

Cette route qui fait partie de la Province du Mai Ndombe souffre d’un manque d’entretien au moment où les deux services publics commis à cette charge sont dirigés par des ressortissants de la dite Province , rapportent des villageois des contrées qui longent la route, ces derniers s’interrogent et s’exclament dans les échanges avec une de nos sources qui a requis l’anonymat : « Où trouvent-ils les fonds pour embellir leurs patrimoines personnels à coût de millions pendant que la communauté peine dans ses droits ? »

Les usagers de cette route ne cesseront de s’inquiéter en période pluvieuse tant que cette route restera en terre car exposée au pire à la moindre pluie diluvienne qui exposent la vie des compatriotes qui empruntent cette voie nuits et jours. Pour l’heure, la sonnette d’alarme reste activée.

La population s’inquiète en ce moment sur la difficulté des échanges économiques entre Bandundu , ses environs et Kinshasa quant à la fournitures des biens de consommation provenant de Kinshasa et l’évacuation des denrées produites dans cette partie de la RDC en partance pour Kinshasa avec tous les risques de perturber les transactions et le trafic sur ce tronçon .

La rédaction.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here