Accueil ACTUALITE Après la mort de l’honorable Kiluba, «Likasi peut compter sur nous».

Après la mort de l’honorable Kiluba, «Likasi peut compter sur nous».

PARTAGER

Il y a deux ans mourrait dans son Likasi, l’honorable Kiluba Mwika Célestin. Nous avons rencontré pour une interview  , le Pasteur Mike Kiluba l’un des fils du défunt parlementaire et chevalier des ordres nationaux dans le domaine des lettres.

C’est en roulant sur les artères de Lubumbashi, que notre entretien se déroule notre entretien avec l’intéressé. D’entrée de jeu, il nous lance en chuchotant, «appellez-moi Kiluba, je préfère » puis il nous explique sa préférence.

Congo-discovery : Pourquoi vous préférez être appelé ainsi ?

Mike Kiluba : Ce nom n’est pas appelé à disparaitre, par le fait que nous sa progéniture le portons mais aussi, parce que nous avons le devoir de préserver la flamme des actions et de l’engagement de Kiluba Mwika. Et ses oeuvres ne cesseront de l’immortaliser. Il nous manquera à jamais certes mais il vivra toujours en nous et par nous.

CD : Expliquez-vous s’il vous plait !

MK : « Kiluba Mwika était de son vivant, le porte étendard de la ville de Likasi sur l’échiquier politique congolais à l’échelle nationale et internationale, de même sur le plan culturel. Un homme qui durant toute sa vie a incarné les aspirations des habitants de Likasi en particulier car il y résidait malgré ses occupations qui l’appelaient à voyager très souvent. Après lui,  Likasi peut compter sur nous car nous avons un combat à continuer pour notre ville et sa population.

Kiluba Mwika et Nelson Mandela.

CDNET : Il était pourtant politique et culturel, vous vous lancez sur les deux fronts ?

MK : Pas du tout, nous n’avons pas l’étoffe de ce personnage qu’était notre père mais il nous a préparé à lui emboiter le pas. Dieu sait bien redistribuer les talents et les atouts des parents à leur progéniture. La politique, elle coule dans notre sang, et dès notre bas âge ceux qui nous côtoyaient en percevaient les signes et aujourd’hui c’est plus fort que nous, nous sommes sur ses traces.

Kiluba Mwika en bleu avec son ami Cheik Fita (Foire du livre de Bruxelles en 1993).

Sur le plan culturel, nous les Kiluba, sommes très rassurés par le travail énorme qu’abat notre sœur Kiara, je pense que les médias et ses actions en disent long.

CD : Qu’ est-ce que nos lecteurs doivent retenir, vous avez une

démarche ou des ambitions politiques ?

MK : Vous savez, une sagesse africaine dit clairement : « Quand un arbre tombe, on l’entend ; quand la forêt pousse, on n’entend pas un bruit », nous avons la ferme conviction que notre engagement pour notre communauté a commencé à germer en nous sans que nous ne le remarquions vraiment, mais une chose est sûre notre attachement pour notre pays et pour notre Likasi est au-delà d’une quelconque démarche. Les Kiluba, ont toujours été des acteurs de développement chacun dans son milieu de vie.  Vous avez parlé d’ambitions ! Tout homme en a et nous ne sommes pas dans la logique d’être spectateurs avec la nouvelle génération d’acteurs, nous sommes confiant que nous pouvons lancer une vraie synergie pour le développement de Likasi, du grand Katanga et pourquoi pas de la RDC toute entière.

CD : Merci Monsieur Kiluba, Mike !

MK : Merci beaucoup pour votre tribune.

Propos recueillis par David Sumbu

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here