Accueil A L'AFFICHE Martyrs de Bakwanga: Les familles invitent l’Etat à lever ce deuil qui...

Martyrs de Bakwanga: Les familles invitent l’Etat à lever ce deuil qui dure depuis 58ans

PARTAGER
Les familles des martyrs de Bakwanga invitent l’Etat à lever ce deuil qui dure depuis 58ans - Photos Merveil Kankienza
Les familles des martyrs de Bakwanga invitent l’Etat à lever ce deuil qui dure depuis 58ans - Photos Merveil Kankienza

Les enfants des martyrs de Bakwanga, compagnons de lutte et collaborateurs de Patrice Emery Lumumba ont commémoré l’accession de la RDC à l’indépendance le dimanche 30 juin 2019 à Kinshasa et réfléchis sur le sort de leurs parents martyrs.

Ces enfants des martyrs se sont réunis au siège de la Fondation Christophe Muzungu Senior dans la commune de Barumbu. Ils ont rappelé à l’opinion que Patrice Emery Lumumba n’était pas seul mais plutôt avec ses collaborateurs et compagnons quelques jours après. 58 ans après le décès de leurs parents, ils en appellent à l’implication des autorités congolaises pour qu’enfin un deuil soit organisé et qu’un mémorial soit érigé en leur honneur.

Présents à cette commémoration, les enfants des martyrs et leurs familles aux côtés de quelques anonymes qui se sont joints à la cause des compagnons de Lumumba.

Yangara fils a entretenu l’assistance sur le rôle et le combat des martyrs de Bakwanga dans la lutte pour l’accession de la RDC à l’indépendante : « nos parents ont payé de leur sang , les traces de leur engagement je l’ai palpé à travers tout le pays, nous devons le consolider ».

Emilie Muzungu , fille d’un des martyrs quant à elle , a lancé un plaidoyer pour la cause des martyrs de Bakwanga et dressé un état des lieux sur le respect de leur combat et rappelé  le rôle de l’Etat que devrait jouer ce dernier pour honorer ces dignes fils de la république : « Chaque 15 février et à l’approche de la date du 30 juin, nos familles et l’opinion se souviennent que nous endurons un deuil depuis 58ans, car nos parents qui ont donné leurs vies et payé de leur sang pour l’indépendance de notre pays, la république démocratique du Congo n’ont jamais été enterré ni connu des obsèques dignes de leur combat. Chaque année , nous adressons : correspondances et messages aux autorités pour obtenir un regard patriotique et respectueux à l’égard de ces dignes fils , martyrs de l’indépendance pour que l’Etat honore leur combat et leur mémoire. Que l’Etat congolais nous indique un lieu pour déposer désormais les gerbes de fleurs qui ont fané entre nos mains depuis plus d’un demi-siècle ».

Tout en rappellant à l’opinion que leurs parents, martyrs, les ont quitté lorsque laissant des orphelins en bas âge.

Un extrait du discours de Emilie Muzungu.

Que nous renseignent les faits historiques sur l’année 1961 dans ce pays ?

Que le Premier ministre Patrice Lumumba a été tué, oui, c’est vrai mais nous avons le devoir de rappeler que Lumumba n’est pas mort seul !

Le 15 février 1961, à Bakwanga (actuel Mbuji-Mayi), certains proches du leader nationaliste et d’autres combattants de l’indépendance du Congo-Kinshasa ont été assassinés.

Nos parents ont été arrachés à notre affection, nous laissant pour la plupart en bas âge. Qui sont-ils ?

Jean-Pierre Finant (gouverneur de la province Orientale), Christophe Muzungu (premier administrateur de la Sûreté nationale), Emmanuel Nzuzi (secrétaire de la jeunesse MNC), Jacques Fataki (commandant de la gendarmerie de la province Orientale), Camille Yangara (commissaire du district du Haut-Uele), Pierre Elengesa (conseiller spécial à la présidence du Conseil) et Joseph Mbuyi (ministre de la Classe moyenne).

Nous demandons au gouvernement d’organiser à Kinshasa des obsèques dignes et justes pour nos martyrs. Pour que la nation entière puissent faire leur deuil.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here