Accueil A L'AFFICHE Lettre ouverte. Passation de pouvoir, un plagiat qui ne dit pas son...

Lettre ouverte. Passation de pouvoir, un plagiat qui ne dit pas son nom

PARTAGER
Franck Kitenge -Editeur
Franck Kitenge -Editeur

L’opinion congolaise a été surprise d’apprendre que le gouvernement congolais comptait célébrer l’an un de la passation de pouvoir entre l’ancien Président Joseph Kabila et l’actuel occupant du Mont Ngaliema, son Excellence Félix Tshisekedi.

Célébrer peut-être. Mais fêter, là l’opinion n’était plus surprise mais sidérée.

Fêter, peut-être, mais au frais du contribuable, là l’opinion a été révoltée, et les réactions ont commencé à fuser de toutes parts, les unes plus fortes que les autres en voyant le montant mis en jeu : six millions de dollars. Oui vous avez bien lu, six millions de briques.

Pour les éditions OCM que nous sommes, cela a été ressenti juste comme  un plagiat, pas plus. Pourquoi « plagiat » ?

Qui sommes-nous au fait ?

En quelques mots, nous sommes une petite maison d’éditions créée il y a Six ans , qui a son petit siège dans une cité populaire, en plein Matonge de Kinshasa.

Notre équipe est composée de jeunes diplômés congolais d’instituts congolais tant de commerce, de droit, d’économie que de journalisme.

Nous avons comme ambition de faire la promotion des écrivains congolais.

Pourquoi parlons-nous de plagiat ?

Dans le dictionnaire Larousse, plagiat veut dire : « Acte de quelqu’un qui, dans le domaine artistique ou littéraire, donne pour sien ce qu’il a pris à l’œuvre d’un autre. Ce qui est emprunté, copié, démarqué. ».

En mars 2019, soit exactement deux mois après la passation de pouvoir, nos éditions avaient publié concomitamment à Bruxelles et à Kinshasa le livre intitulé : « RD Congo, sans un seul coup de feu ».

Le livre a été préfacé par le Premier Ministre Honoraire Joseph Nsinga Udjuu et baptisé par le Président national de l’union nationale de la presse du Congo (UNPC) Jean Boucar Kasonga Tshilunde. Le préfacier  avait même présidé la cérémonie de baptême du livre  à Kinshasa. Et deux actuels collaborateurs du chef de l’État étaient là pour nous encourager : l’actuel Vice-Premier Ministre et Ministre de l’Intérieur Monsieur Gilbert Kankonde, ainsi que Monsieur Théo Tshilumba, actuel Conseiller principal culturel du Chef de l’État.

Ce livre de 512 pages et pesant près d’un kilo avait été écrit par le philosophe et journaliste congolais vivant en Belgique Cheik FITA , Grand Prix National de Théâtre 1987, ancien parlementaire…

Le livre concernait les quatorze derniers mois du processus électoral congolais, avant la passation de pouvoir et qui couronnait la longue lutte du plus grand parti de la République démocratique du Congo, l’UDPS .

Une anecdote, l’auteur qui nous avait déjà parlé de son projet de livre avait demandé à ce que notre agence envoie des reporters pour prendre une photo bien précise : celle de la passation des symboles du pouvoir .

L’auteur refusa toutes nos photos et nous signala qu’il avait vu dans le reportage diffusé par la RTNC un photographe professionnel qui semblait avoir immortalisé ce moment. Après recherche, nous apprîmes que c’était un photographe de la Présidence. Après d’autres recherches, nous avions pu trouver la photo idéale, celle qui est reprise sur le livre «  RD Congo, Sans un coup de feu ».

Les éditions OCM ont envoyé à la Présidence  il y a plusieurs mois un bon de commande pour un lot du livre « RD Congo, sans un seul coup de feu ». Rien n’a été fait jusqu’à ce jour.

Ce qui est envisagé d’être fait l’a déjà été.

Dans le jargon de l’édition, on appelle cela un plagiat.

Le gouvernement ferait œuvre utile en commandant un lot du livre. Ce qui serait non seulement un encouragement à la littérature congolaise mais aussi aux jeunes entrepreneurs.

Et pour l’opinion,  le vendredi 27 décembre 2019 à 20h00 dans la salle Fatima, à l’issue de la soirée culturelle VIP Théâtre et Musique, il sera procédé à la vente du livre : « RD Congo, Sans un coup de feu ».

Nous y invitons tous les membres du Gouvernement.

 

Franck Kitenge

Editeur

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here