Accueil ACTUALITE Lettre ouverte de l’écrivain Cheick Fita au Ministre Eteni : Coronavirus, chloroquine,...

Lettre ouverte de l’écrivain Cheick Fita au Ministre Eteni : Coronavirus, chloroquine, quinine, quid ?

PARTAGER
Cheik Fita

Monsieur le Ministre,

Depuis le début de l’année 2020, l’humanité est confrontée à la pandémie du Coronavirus. Longtemps considérée comme un événement très lointain tant qu’il ne sévissait qu’en Chine, le Coronavirus est subitement devenu un problème congolais pour trois raisons :

  1. Le dépistage des cas de coronavirus en RD Congo sur des sujets congolais,

2. L’information selon laquelle le chloroquine, un substitut synthétique de la quinine, longtemps utilisé en RD Congo dans le traitement de la malaria, pourrait être efficace contre le coronavirus,

3. L’information selon laquelle plusieurs plantes médicinales très connues poussant tant à Kinshasa la capitale qu’à travers tout le pays, peuvent être utilisés dans le traitement du coronavirus… .Plantes sûrement jadis utilisées par nos ancêtres pour se soigner.

Les quatre-vingt millions des Congolais et plus particulièrement les dix à douze millions de Kinois vivent aujourd’hui dans une véritable psychose : ils ne veulent pas mourir à cause du coronavirus, ils ne veulent pas non plus mourir de famine du fait de l’isolement du pays ainsi que de l’arrêt de plusieurs petites activités quotidiennes qui leurs permettaient de vivre, que dis-je, de survivre.

Les Congolais veulent vivre, ils veulent un traitement préventif.

En ce qui est de la prévention, depuis peu, la plupart des médias du monde parlent de la chloroquine, un substitut synthétique de la quinine.

Il se fait que la quinine est issue du quinquina, plante cultivée au Kivu et que l’usine Pharmakina a longtemps employé comme matière première.

Même le Président Trump des Etats-Unis d’Amérique a parlé d’une « mise à disposition rapide de la chloroquine » pour ses concitoyens. Est-il possible que dans les meilleurs délais, vous puissiez communiquer avec les Congolais sur les dispositions rapides de votre ministère en ce qui est :

De l’utilisation de la chloroquine. Les usines qui la produisaient existent-elles ? Peuvent-elles être remises en marche ?

De l’utilisation de la quinine. Quelle est la situation des plantations du quinquina au Kivu? L’usine Pharmakina peut-elle être rapidement redémarrer au cas où elle était à l’arrêt?

Le professeur Théophile Bemba de l’Université de Kinshasa a publié un post dans lequel on peut lire ceci : « A ce sujet, des molécules testées au laboratoire par des scientifiques, inhibent la protease de Covid-19, une des enzymes de la pathogènicite ( maladie) du covid . Il s’agit notamment des molécules suivantes: Kaempferol, gingerol, curcumine, quercetine, catechine.. Ces molécules sont présentes dans les produits suivants: Curcuma, Gingembre, ail, maniguette(mondongo), oignon, aubergine. Je vous conseille de les consommer régulièrement . Le thé vert et la citronnelle sont aussi conseillés comme boissons. Qu’en pense votre ministère ?

Le professeur Taba de la faculté des sciences a aussi longtemps travaillé sur les plantes anti-paludéens et il avait remporté un Prix Africain à ce sujet. Voici le lien :

https://twas.org/article/kalulu-taba-wins-2017-cnr-rao-prize ( Professeur TABA )

Il serait opportun de consulter tous ces professeurs en sciences, qui sont sur place, qui ont une renommée internationale… Et qui ont un grand réseau international des jeunes qu’ils ont formé et qui sont éparpillés dans différents universités du monde.

Et enfin, créer une synergie entre tous ces professeurs, ceux qui sont à l’extérieur, et le Professeur Muyembe.

Je terminerai en paraphrasant un compatriote qui a diffusé sur les réseaux sociaux une vidéo dans laquelle il dit à peu près ceci :

« En 1945, c’est grâce à l’Uranium du Congo que les alliés ont mis fin à la deuxième guerre mondiale, depuis une dizaine d’années, c’est grâce au coltan de la RD Congo qu’il y a eu explosion du numérique avec les smartphones notamment. Maintenant avec la pandémie du coronavirus, le quinquina, une plante exploitée au Congo est la substance naturelle dont est issue la quinine et la formule chimique de la chloroquine qui va sûrement guérir le coronavirusus ».

Et nous-mêmes les Congolais, où sommes-nous ?

Et en tant que Ministre congolais de la santé, le NOUS aujourd’hui, c’est vous !

Assumez-vous. Assumez-nous.

CHEICK FITA

Écrivain , dramaturge et journaliste congolais vivant en Belgique 🇧🇪. Homme de culture et ancien parlementaire

Bruxelles, 22 mars 2020

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here