Accueil SOCIETE Portrait: Denise Nzila, l’harmonie entre la responsabilité et la féminité

Portrait: Denise Nzila, l’harmonie entre la responsabilité et la féminité

PARTAGER

Toujours dans le cadre de promouvoir le travail de la Femme, le mouvement Féministe Biso Basi /Telema poursuit sa campagne de portrait. Il vous présente une deuxième figure, celle de Denise Nzila, la coordinatrice du Forum International des Femmes de l’Espace Francophone.

Denise Nzila s’est vu naître en République Démocratique du Congo.  Enfant de Nzila Fanan Roland (Père ) et de Nzuma Sedi Rolande. Elle est mariée et mère de 3 enfants. Elle fait partie depuis 1988 de la société civile.

Elle a décroché son diplôme universitaire en Mathématiques-Informatique d’où elle détient le titre d’analyste programmeure en 1996 et a débuté sa carrière professionnelle comme stagiaire auprès de son père en étant Secrétaire Comptable dans la mission Vanga pendant 4 années. Ensuite elle s’est mise à travailler dans la pâtisserie de sa mère toujours à Vanga sans occuper une fonction quelconque.

Fervente chrétienne, elle était membre d’un mouvement de prière « Ligue des électeurs » vers 1980 à Vanga. Deux ans après ses débuts dans la société civile CNONG, elle fonde  l’association Progrès des Femmes pour l’Avenir Meilleur en sigle « PROFEM ». Pour plus tard , en 1996, juste après ses études, fonder l’ONG  Padef « Programme d’appui au développement de la femme ».  Puis en 2012, elle devient médiatrice associée (AOmf ) des obusman des médiateurs de la Francophonie.

Elle faisait parmi de grands leaders au  sommet de l’espace  de la société civile  qui organisa le FIFEF (Forum Internationale des Femmes de l’Espace Francophone) dont elle assume la coordination.
Elle est également coordinatrice de la commission population de FECOP  (Femme Congolaise pour la Paix) qu’elle dirige depuis 2015 et elle est coordinatrice internationale de Toi et Moi.

Hormis ces lourdes tâches, elle est davantage sollicitée dans plusieurs organisations entre autre AWID, Civicus, Collectif 24.   Une femme mieux écoutée dans son espace de travail, elle s’impose avec expérience et travail dans son milieu où règne la discrimination du genre.

Denise Nzila se démarque des autres de par son sens d’engagement. Lorsqu’elle s’engage elle ne lâche pas. A moindre dérangement, disait-elle, elle se  met parfois dans la peau d’une dictatrice. Elle n’aime pas donc la corruption morale.

Modèle pour la société actuelle, elle imite aussi le caractère de certains. Son idole est son mari, Rockefeller Luakamona et Madame Catherine Ondimba.

Pour ce mois réservé à la lutte de la femme, elle demande à la femme congolaise de comprendre son pays. Aussi elle l’invite à l’amour patriotique.

Christian Lotendo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here