Accueil A L'AFFICHE RDC- Education : Martin Ekanda s’en est allé ! Quand la toile...

RDC- Education : Martin Ekanda s’en est allé ! Quand la toile malveillante désinforme l’opinion

PARTAGER

Le monde de l’enseignement en République Démocratique du Congo est endeuillé depuis quelques jours avec le décès à Kinshasa de Martin Ekanda, promoteur et fondateur de l’institut supérieur d’informatique et programmation appliquée (ISIPA). Ce dernier n’a pu être évacué hors du pays à cause des mesures de fermeture des frontières dues à la pandémie du Coronavirus. Des sources crédibles renseignent que le défunt devait se rendre en Belgique pour y suivre des soins en fin mars 2020, le destin en a décidé autrement en arrachant à la RD Congo un de ses dignes fils. Martin Ekanda a construit un patrimoine de 5 sites abritant l’ISIPA dont quatre à Kinshasa et un dans la province du Kongo central accueillant des milliers d’étudiants chaque année.

Quand la toile malveillante désinforme l’opinion

La nouvelle de son décès s’est répandue telle une trainée de poudre dans les réseaux sociaux et à la une des différents médias congolais. Dans la foulée, les premières bribes d’informations ont véhiculé des allégations qui annonçaient un refus de la veuve Ekanda de s’impliquer dans l’évacuation de son mari par avion médicalisé pour les soins qui devaient coûter l’équivalent de cent mille dollars américains. Des sources fiables renseignent que Madame Ruphine, avait bel et bien disposé tous les moyens pour la location de l’aéronef médicalisé et payé les cinquante mille dollars de caution et obtenu tous les documents relatifs à l’évacuation . A l’annonce du décès de Martin Ekanda, la toile s’enflammera, crachant sur la peine qu’endurait cette femme à qui la mort venait d’imposer le veuvage.

 Détruire la veuve après le décès du mari

Madame Ekanda est le symbole d’une vie de couple qui a bâti un empire désormais convoité. Lorsque certaines personnes se servent des réseaux sociaux dans les forums kinois en particulier pour médire sans raison cette veuve, avec des allégations pour détruire l’image de cette femme dans l’opinion, il est plus honnête de revisiter la vie de cette dame qui quand l’ISIPA se construisait, elle avait levé l’option de soutenir Martin Ekanda dans sa merveilleuse aventure, sacrifiant sa jeunesse (NDLR :mariée depuis ses vingt ans durant 30 ans de mariage) pour ce qui deviendra un challenge du couple , une institution d’enseignement supérieur de référence en Afrique centrale depuis des décennies.

 David Sumbu

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here