Accueil A L'AFFICHE Ceni : L’après Naanga, rappel du mode de désignation des membres du...

Ceni : L’après Naanga, rappel du mode de désignation des membres du futur bureau

PARTAGER
Siège de la CENI à Kinshasa - Photo Franck Kitenge
Siège de la CENI à Kinshasa - Photo Franck Kitenge

Le mandat de l’équipe dirigeante de la commission électorale nationale et indépendante (CENI) a expiré le 30 juin 2019. Le bureau que dirige Corneille Naanga sera remplacé par une nouvelle équipe qui sera désigné selon l’esprit de l’article 10 de la loi portant organisation et fonctionnement de la CENI .

« Article 10 . La CENI est composée de treize membres désignés par les forces politiques de l’Assemblée Nationale à raison de six délégués dont deux femmes par la Majorité et de quatre dont une femme par l’Opposition politique. La Société Civile y est représentée par trois délégués issus respectivement de; confessions religieuses;

organisations féminines de défense des droits de la femme; organisation d’éducation civique et électorale ».

Notons qu’en date du 6 juin 2019, la Présidente de l’assemblée nationale, Jeanine Mabunda , avait reçu au palais du peuple Corneille Naanga et son  bureau. Aucune information n’a filtré de cette rencontre.

Quelles sont les forces politiques de l’assemblée nationale ?

Tableau sur les sièges obtenus par partis politiques -Par le député Ayobangira Safari Nshuti JP /Avant les arrêts de la cour const.
Tableau sur les sièges obtenus par partis politiques et regroupements – réalisé par le député Ayobangira Safari Nshuti JP /Avant les arrêts de la cour const.

La composition du prochain bureau de la CENI dépend de la représentativité des différentes forces politiques siégeant à l’assemblée nationale , outre la conclusion de certains compromis politiques, les partis qui pourraient intégrer ce bureau , pour la coalition CACH-FCC : le PPRD, l’AFDC-A , l’UDPS et d’autres , côté opposition , ENSEMBLE de Moise Katumbi viendrait en premier suivi du Mouvement de libération du Congo (MLC) de Jean Pierre Bemba. La société civile qui est plurielle en RDC et moins regroupée à l’instar des forces politiques devrait s’organiser pour un consensus autour de ses futurs représentants dans cette commission.

Avant de quitter cette institution, le bureau devra déposer le rapport d’activité du cycle électoral en cours.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here